Quatuor SCALDIS, Avine MONNOYER et Guillaume HUYBRECHTS

(Samedi 30 Mars 2019)

Centre de la Tapisserie (TAMAT), Place Reine Astrid

« Rosamonde »

20h00 Programme romantique :

Il Tramonto d'Ottorino RESPIGHI pour mezzo soprano et quatuor ; 3 mélodies pour mezzo-soprano et quatuor de Philippe VERKAEREN ; Schubert Lied « les Dieux de la Grèce » & Quatuor « Rosamunde » D.804 (op. 29)





Brigitte SEGHERS, violon
Emilie ANTOINE, violon
Dominique HUYBRECHTS, alto
Cyril SIMON, violoncelle

Le Quatuor SCALDIS, comme son nom l’indique, est né en terre de Wallonie picarde. A l’origine, il était formé d’une famille de quatre musiciens originaires de Tournai. Aujourd’hui, il regroupe essentiellement des membres de l’orchestre de chambre de la Chapelle musicale de Tournai. Titulaire de plusieurs prix d’honneur à titre individuel (Trophée FUGA, Concours du Crédit Communal, Prix de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Belgique, Prix Félix Waselle), les membres du quatuor SCALDIS sont tous diplômés du Conservatoire royal de Bruxelles. Il est l’invité régulier des festivals de Wallonie, Marimont, Nuits de Beloeil, Midis de Charleroi, Printemps de Silly, Automne de la Salm, Semaine internationale de Bruxelles, Concerts européens, Eté Mosan etc… Il se produit aussi en France et en Allemagne, notamment au Festival International de Quatuor de Villeneuve-d’Ascq , au Festival international Albert Roussel en Nord- Pas -de Calais, aux Musicales de Compiègne, au Festival international de quatuor de Metz, à Chambre à Part (Lille).
Le Quatuor SCALDIS parraine aussi le prestigieux Festival européen du quatuor à cordes « Voix Intimes », dont les hôtes sont les Quatuors Hagen, Talich, Prazak, Kocian, Ysaye, Tokyo String Quartet etc…Chaque année, l’ensemble organise le stage Proquartetto, destiné à promouvoir l’enseignement spécifique du quatuor auprès des élèves inscrits dans les académies de la Fédération Wallonie Bruxelles.
Outre l’exécution du grand répertoire, le quatuor fait revivre des oeuvres moins connues du public, sous la forme de concerts thématiques, notamment les Musiciens dans la Tourmente de la Grande Guerre, concert qui illustre les propos de l’altiste et musicologue Dominique Huybrechts dans son ouvrage Musiciens des tranchées, qui vient de paraître aux éditions RACINE, et qui bénéficie de l’éloge de la presse écrite. Avec les Quatuors interdits, le quatuor rassemble des œuvres exclues du répertoire par les Nazis.

Après avoir étudié les arts plastiques à Saint Luc puis à l’Ecole de Recherche Graphique à Bruxelles, la mezzo-soprano Aveline Monnoyer sortira diplômée des classes de chant lyrique et d’opéra des ‘Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles’ et ‘Conservatoire Supérieur de Maastricht’.
Elle participe activement à plusieurs master classes en Belgique, en France et aux Pays-Bas avec Manuela Oshakovski, Franco Farina, Mya Besselink, Yvonne Schiffelers, Renate Ackermann, George Emil Crasnaru, Nadine Denize, Meredith Monk...
En 2004 la fondation Wernaers lui octroie la bourse « Jeunes Talents ».
Elle est finaliste des concours « Yamaha Music Foundation » 2007 et « Music Award Maastricht » 2008.

En 2007, elle fait ses débuts en Allemagne en incarnant Tisbé dans la Cenerentola de G. Rossini sous la direction d’Alessandro de Marchi.
Elle interprétera entre autres plusieurs rôles d’opéra dont celui de Rosine dans le Barbier de Séville de G. Rossini et plusieurs rôles titres tels que Dido dans Dido & Aeneas de Purcell, Orfeo dans l’Orfeo ed Euridice de Gluck, Pierrot dans Pierrot Lunaire de Schoenberg, L’Enfant dans l’Enfant et les Sortilèges de Ravel.

Elle est invitée à divers festivals et collabore en tant que soliste dans les ensembles Camerata Vocale, Hommages Ensemble et Sursum Chorda. On la retrouve régulièrement en soliste avec le chœur et l’orchestre de la Chapelle des Minimes. En 2015 elle intègre l’effectif des solistes de l’Eglise Notre Dame du Sablon et en 2016, le chœur de La Monnaie. Elle vient de créer son propre ensemble baroque « Il diavolo, certamente ».
Son répertoire s’étend à la musique sacrée, à la mélodie et au Lied.

Issu d’une famille d’artistes, Guillaume Huybrechts reçoit dès son plus jeune âge l’enseignement nécessaire à la maîtrise du chant et de l’expression musicale.
Diplômé de l’Institut supérieur de Musique et Pédagogie, il s’est formé auprès d’Élise Gäbele et Benoît Giaux, avant de perfectionner sa technique auprès du ténor et pédagogue belge Teun Michiels.
Ses activités professionnelles sont variées, explorant un éventail de genres et de répertoires tels que l’oratorio, la musique de chambre, l’opéra ou la musique contemporaine. Il travaille régulièrement avec l’ensemble The New Baroque Times, dont les prestations aux Festivals Midis-Minimes et Zomer Sint-Pieter sont vivement saluées par la critique.
Occupant également la fonction de ténor soliste, Guillaume Huybrechts apparaît lors de concerts et récitals à Amsterdam (Dutch National Opera), Bruxelles, La Haie, et bien d’autres.